Le monde n'a jamais été aussi parfait. Seulement ce n'est plus notre monde. Nous avons été envahis par une autre espèce.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « And I don't know why I go the way. » Δ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel J. Lily-Rose
Membre
Membre
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 21
Localisation : Je veux savoir qui es-tu avant de te le dire !

Feuille de personnage
Avatar:
Doubles comptes:
Race:

MessageSujet: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Dim 5 Mai - 12:33



« And I don't know why I go the way. »
MUSIC THEME Δ Riverside - Agnes Obel
A
ujourd'hui, impossible de sortir de ma petite cave. Je restais à l'intérieur sans bouger, grattant la terre comme pour passer le temps ou trouver peut être une source d'eau. Oh que j'avais atrocement soif. Depuis ce matin où je me suis levé, l'eau m'appelait mais malheureusement, j'étais à sec. Et sans parler de la nourriture, la dernière fois que je m'étais fais un repas, je ne m'étais pas retenu disant qu'au diable les âmes, je rechercherais de quoi me mettre sous la dent lorsque j'aurais faim plus tard. Mais voilà, on dit que la traque se perpétue et à même dans le désert. Pourtant ils devraient penser que la vie est impossible là bas, à moins qu'ils soient au courant... Je ne serais donc pas seul à vivre ici ? Impossible ! Des humains, d'autres humains... Tout prêt !! D'un côté je me disais que je devrais essayer de les rechercher. Jusqu'à maintenant je manquais cruellement de tenir une conversation simple avec un mortel. Non, je n'avais fais que rencontrer des âmes qui avaient finit sur un bout de piquet. Mais si ces êtres humains n'étaient pas assez discret pour attirer l'attention des traqueurs, mieux valait rester un maximum éloigner d'eux pour ne pas se faire choper dans le paquet. Mais où aller ? Ma cave me manquerait bien que j'ai déjà voyagé à plusieurs kilomètres et faisais en sorte de trouver de nombreuses cachettes. Il était temps que j'abandonne cette bonne vieille cave... Non. Qu'ils viennent, les aliens et je leur ferais la peau comme je le faisais toujours. Au pire des cas, c'est le suicide qui m'attendra. Jamais je les laisserais prendre possession de mon corps, jamais. Ces vers devront attendre un autre corps pour pouvoir marcher librement, comme si cela leur était permis. Je me recroquevillais dans ma planque lugubre songeant au passé. C'était si bien avant. On aurait pu cohabiter ensemble et j'avoue être parfaitement d'accord qu'ils prennent possession des criminels, des pires humains que l'on pouvaient trouver sur la planète car il était vrai qu'il y en avait, ils avaient raison sur ce point. Mais pas tous. J'avais une famille, je vivais dans le meilleure des mondes, on avait pas l'air d'être des monstres et nous même nous aidions au mieux notre entourage. Non, cette histoire d'erreur de la nature était du bluff. Comme dans tout film de science-fiction, ces extraterrestres désiraient simplement nous envahir, se servir de nous comme des véhicules puisque qu'ils ne pouvaient se mouvoir librement, point. Par moment, ils m'effrayaient, mais aujourd'hui, j'éprouvais carrément de l'angoisse. Je n'avais pas envie de sortir d'ici, mais j'y étais cependant contraint, sinon j'allais pourrir ici sans eau ni nourriture. Je les imaginais alors dans les rues, par millier tentant de m'attraper comme un gibier en fuite. Aller en ville était toujours quelque chose d'inquiétant. Pas d'humain, juste des âmes. Ces maudits voleurs de vie. J'en tuerais sans doute ce soir, même si je préférais éviter pour ne pas attirer l'attention, mais l'envie était grande. Lorsque la nuit tomba, je m'équipais de mes armes et d'un sac ou je mis de nombreuses choses pour la survie. Ainsi, je partis pendant de longues heures, marchant dans un paysage complètement désert, sans route ni vie. Mais je connaissais ce parcours comme ma poche et bientôt je rejoins la ville complètement endormis. Ces âmes qui dormaient profondément dans un lit douillet tandis que le peu d'humains, tentaient de se reposer dans des trous et nombreuses cachettes pour ne plus jamais être retrouvé.. N'est ce pas infâme de prendre à des individus ce qu'ils ont bâti pour ensuite les abandonner à leur triste sort, sans rien pour pouvoir vivre ? Je considérais par moment ces créatures d'un niveau d'intelligence peu élevé, naïf, capable de faire de terribles choses pensant que ces biens. Bien sûr que ça l'est lorsqu'ils voient que c'est avantageux pour eux, mais ça ne veut pas dire que ça l'est pour les autres espèces. Voilà, un premier défaut que j'ai trouvé : ils sont égoïstes. Mais pas la peine de gronder en plein centre ville. Je pouvais à tout moment me faire repérer, et il valait mieux pas que cela arrive. Je frôlais donc les murs, marchant à petit pas dans l'ombre, me cachant dans les cul-de-sac avant d'apercevoir une petite fenêtre que j'ouvrais délicatement avant de passer à l'intérieur de la maison. Sur la pointe des pieds, j'allais de pièces en pièces afin de chercher la cuisine. Lorsque j'y suis parvenu, je pris le strict nécessaire, dévalisant carrément le frigo. - Pas d'alcool, en ce temps, mieux vaut s'occuper de ce qu'on a le plus besoin. - Cependant, je ne pus malgré tout m'empêcher de voler l'Ipod qui traînait pas loin dans le salon, la musique me manquait tellement, vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me manquait de n'avoir rien entendu depuis ces dernières années ! Aussi, ayant finis mes courses je ressortis de la maison, comme si de rien n'était et refermais la fenêtre derrière moi. Je n'avais cependant pas remarqué la silhouette qui se dirigeait, semblerait-il, dans ma direction, ce qui me poussait à me cacher dans l'ombre pensant que sans doute, elle ne m'avait pas vu et continuerait donc sa route comme si de rien n'était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jodi Wayne
Membre
Membre
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 08/05/2013
Localisation : Le désert

Feuille de personnage
Avatar:
Doubles comptes:
Race:

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Mer 15 Mai - 12:19



Jodi Wayne
featuring -Angel J. Lily-Rose-




© Jodi
    HELLO STRANGER, WHO ARE YOU?

    Après avoir longuement débattu avec ce pauvre Kyle, je sorti de la grotte. Le vent. Il était très léger mais me rendait pour quelques instants ma liberté. C’était rare. De se sentir bien dans un endroit pareil. Quand on sait que le danger peut se cacher derrière un buisson. Ou même, à l’intérieur de votre meilleur ami. Je détestais ces choses. Comme la plupart des humains encore en vie. Il fallait les tuer. Je le pensais toujours et ce n’est pas une altercation avec les autres qui me feront changer d’avis. J’étais donc en route vers la ville. En ayant récupérer un pick-up qui trainait par là. Il n’était pas à moi. Et, je m’en contre-fous. Plutôt crever que de leur demander la permission. Il faisait nuit. Rien d’extraordinaire. La lune, les étoiles, les bruits des grillons. Ça faisait du bien. Quelques lampadaires éclairaient la chaussée. Les âmes dormaient toutes. Seuls quelques traqueurs guettaient encore un peu les routes. Personne ne me suivait. Une bonne chose. Je baissais la tête, faute de lunette. L’ombre cachait quelque peu mes yeux. Mais il ne fallait pas être dupe. Si un traqueur venait me parler, il remarquerait bien vite mon humanité. Et moi je finirais à lutter contre un mille-pattes. Il devait bien y avoir un parc dans les environs. Au moins pour être au calme. Sentir l’herbe sous ma paume une dernière fois. Le vent secouer les arbres en faisant tomber quelques feuilles au passage. Je pense aimer le calme. Mais avouons-le. Je préfère entendre les cris de peur des âmes quand elles nous aperçoivent. C’est jouissant, de savoir qu’on les effraye autant qu’elles nous effrayent. Drôle n’est-ce pas. On n’a peur les uns des autres. En cherchant le parc, j’aperçus un homme, dans l’encadrement de la fenêtre. Je l’observais faire, il semblait s’enfuir. Il ne fallait pas être Sherlock Holmes pour savoir que c’était un humain et qu’il venait de voler. Une âme aurait tout simplement passait la porte en saluant les « propriétaires » de cette maison. Je baissais la fenêtre de mon véhicule. Il passa par la fenêtre avant de se mettre à l’ombre d’un mur. Les traqueurs arrivaient dans sa direction. Je sortis du pick-up. Cet idiot allait périr. Je m’approchai de lui. Si les parasites attaquent. C’est eux qui crèvent.
    – On va faire court. T’es humain, je suis humaine. Je sauve ta peau et on se tire d’ici.
    Rapide mais efficace .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaby
Membre
Membre
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/05/2013
Age : 29
Localisation : cacher dans le désert

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Lun 20 Mai - 21:26

Je me suis allongé a l’arriéré de la jeep comme à chaque fois que j’avais besoin de réfléchir sauf que cette fois je me suis endormie, et quand je me suis réveiller la jeep rouler. Je me suis empresser de regarder qui conduisez c’était Jodi une nouvelle venue dans les grottes. Je me souviens de son prénom par ce que c’est Kyle qui m’avait parlé d’elle et que c’était également le prénom de la petite amie de Kyle je me souviens que cela l’avait perturbé. Je décide de ne pas faire de bruit et d’attendre de voir ce qu’elle compte faire Kyle n’avait pas confiance en elle mais je veux me faire ma propre opinion. Je les vue qui allait en direction d’un homme qui était apparemment effrayer je n’ai pas mis longtemps à comprendre ce que compter faire Jodi c’était pour moi la preuve que derrière ces air de dure à cuire il y avait encore de l’humanité pour ce qui était humain tout du moins. Je me suis dit que je devrais parler avant de faire du bruit et de lui faire peur du coup j’ai dit la première chose qui m’est passé par la tête.
« Il a eu doublement de la chance celui-ci de la chance de tombé sur toi pour lui sauver les fesse et de la chance d’être humain par ce que sinon je lui fessais une tête au carré j’ai horreur que l’on me réveille lorsque je suis en plein sommeil réflecteur. Salut Jodi c’est sa moi c’est Gaby. Alors tu fais une petite balade nocturne ? »

J’espérer ne pas m’en prendre une il parait qu’elle n’est pas commode. j’espérer aussi que cette homme allait ce dépêcher de l’écouter par ce que je n’avais aucune envie de mourir ce soir j’avais trop de chose a réglé dans les grottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel J. Lily-Rose
Membre
Membre
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 21
Localisation : Je veux savoir qui es-tu avant de te le dire !

Feuille de personnage
Avatar:
Doubles comptes:
Race:

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Mar 21 Mai - 16:22



« And I don't know why I go the way. »
MUSIC THEME Δ Riverside - Agnes Obel
M
algré ma vaine tentative pour rester tapis dans l'ombre pour ne pas me faire repérer, les pas se rapprochaient. De plus en plus. Ils devaient être plusieurs, ou alors mon ouïe me jouait des tours.. Je tentais de garder mon calme en essayant du mieux que je pouvais de rester cacher et d'éviter d'être éclairer par une lampe de l'un de ces maudits traqueurs, mais impossible. Mon souffle se faisait de plus en plus rapide et avec le froid en plus, je commençais à trembler. Et oui, la journée est chaude voire étouffante et la nuit, la température baisse. Je me contorsionnais dans tout les sens afin d'avoir une position confortable et d'un geste maladroit je pris l'arme que j'avais volé à mon père lorsqu'il s'était mit à ma poursuite... Ou tout du moins, lorsque le ver se trouvant à l'intérieur de son crâne s'était mit à ma poursuite. Je le serrais un instant comme ferait un enfant avec un doudou entre ses mains, puis je me préparais à tirer. Une personne s'approchait. Je sentis une goutte de sueur froide dévaler le long de ma nuque. J'armais le pistolet et lorsque je vis une ombre apparaître, je surgis d'un bond avant de placer le canon en dessous de la mâchoire, prêt à faire feu lorsque tout d'un coup, elle prit la parole... « - On va faire court. T’es humain, je suis humaine. Je sauve ta peau et on se tire d’ici. ». Je n'eus même pas le temps d'observer ses yeux et pourtant, quelque chose me disait de la suivre quand même. Le ton dans sa voix, je n'avais jamais vu des âmes parler ainsi. Je veux dire, être aussi franche ! Eux, ces milles-pattes étaient bêtes préférant une arrivée douce en lançant des « - Laissez-vous faire, on vous fera aucun mal ! » avant de vous insérer l'une de ces vermines au niveau de votre crâne. Ne pas nous faire de mal ? Mon œil !... Gardant mon attention sur la personne qui semblait être une jeune femme, je décidais de la suivre sans plus attendre. Qu'importe l'endroit où elle allait m'emmener, et même si je ne verrais plus jamais mon chez moi. Je venais de trouver une humaine. Une humaine ! Je voulais sauter, pleurer de joie, la prendre dans mes bras, l'embrasser et la remercier d'être venu à ma rencontre, mais restons poli et puis même si cette rencontre était un très bon signe, ce n'était pas encore le moment. Nous étions toujours en ville et rien n'était joué, on pouvait encore se faire capturer... Surtout à pied. Enfin, c'est ce que je pensais au départ ! En réalité, elle avait une voiture ! Je me mis soudainement à rire. Moi qui peinais pour trouver de quoi manger, elle avait réussit à se trouver une voiture ! Menait-elle une belle vie au sein de sa cachette ? Un endroit qui pourrait valoir une villa tout en étant cachée ? Certes, il fut un temps ou tout le monde possédait une voiture, mais même si le véhicule est une magnifique invention des humains, ces maudits aliens nous l'avaient dérobés... Sans plus attendre, je m'étais installé dans le pick-up lorsqu'une autre voix se fit entendre. Je fis un sursaut avant de me détourner... «- Il a eu doublement de la chance celui-ci. De la chance de tomber sur toi pour lui sauver les fesses et de la chance d’être humain parce que sinon je lui faisais une tête au carré j’ai horreur que l’on me réveille lorsque je suis en plein sommeil réflecteur. Salut Jodi c’est sa moi c’est Gaby. Alors tu fais une petite balade nocturne ? ». Je regardais la nouvelle venue un instant me concentrant d'avantage sur ses yeux... Combien d'humains restaient-ils encore en vie sur la planète Terre !? Ou tout du moins, sans avoir un ver leur rongeant la cervelle ? Interdit, je les regardais un instant à tour de rôle avant d'afficher un sourire des plus amicaux... «- Je vous remercie d'être venu m'aider... Je.. Je n'arrive pas à croire qu'il y ait encore des survivants !! Vous connaissez d'autres humains !? Où vivez vous ?... D'ailleurs, c'est à mon tour de me présenter : je suis Angel Justice Lily-Rose ! ». Mon sourire s'agrandit alors, pire qu'un gamin lorsqu'on lui offre le jouet qu'il attendait tant. Je commençais d'ailleurs un peu à m'agiter intrigué par la destination où nous allons nous rendre et impatient, je ne pus m'empêcher de poser la question : «- On va oùùùù ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jodi Wayne
Membre
Membre
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 08/05/2013
Localisation : Le désert

Feuille de personnage
Avatar:
Doubles comptes:
Race:

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Mar 21 Mai - 18:12



Jodi Wayne
featuring -Angel J. Lily-Rose-




© Jodi
    HELLO STRANGER, WHO ARE YOU?

    J’accompagnais l’homme jusqu’à la voiture. Il avait un petit sourire béta. Le genre de sourire qui me donne envie de vomir. Mais bon, si je pouvais l’allié de mon côtés, ça augmenterai nos chances, à Moira et moi, de nous débarrasser des détritus qui encombres les grottes. Une tête sortie de l’arrière du pick-up. Un clandestin ? Je ne me souviens pas d’avoir abordée quelqu’un d’autre. Très rapidement, la jeune fille prit la parole.
    Il a eu doublement de la chance celui-ci. De la chance de tomber sur toi pour lui sauver les fesses et de la chance d’être humain parce que sinon je lui faisais une tête au carré j’ai horreur que l’on me réveille lorsque je suis en plein sommeil réflecteur. Salut Jodi c’est sa moi c’est Gaby. Alors tu fais une petite balade nocturne ?
    Euh, d’où elle sort celle-là. Je ne la connais pas. Comment elle connait mon nom ? L’autre semblait plutôt ravi, au contraire, de voir une autre humaine dans le véhicule. Mais qu’est ce qu’elle fout là ! On ne peut plus avoir d’intimité ou quoi ?!
    Je vous remercie d'être venu m'aider... Je.. Je n'arrive pas à croire qu'il y ait encore des survivants !! Vous connaissez d'autres humains !? Où vivez vous ?... D'ailleurs, c'est à mon tour de me présenter : je suis Angel Justice Lily-Rose ! On va oùùùù ?
    Sortez-moi de là, sortez-moi de là ! Qu’ai-je fais pour mériter ça ? Hormis tuer des centaines d’âmes et quelques humains trop encombrants.
    Toi, la blonde. D’où tu sors ? Je ne me souviens pas d’avoir embarquer quiconque avec moi. Je veux pas m’encombrer de boulet. Pour répondre à ta question… Angel, on vit dans des grottes dans le désert. Je préfère te prévenir, certains timbré on des relations plus qu’amicale avec des âmes.
    Le même discours qu’avec la voleuse. Il avait marché une fois, alors pourquoi pas deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaby
Membre
Membre
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/05/2013
Age : 29
Localisation : cacher dans le désert

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Mar 21 Mai - 22:23

Et bien cette fille était la preuve que je pouvais être d’accord avec Kyle parfois elle n’était vraiment pas agréable du tout mai je voulais me faire ma propre idée.
« -Premièrement je ne m’appelle pas le blonde mais Gaby et deuxièmes tu ne m’as pas embarqué j’étais la avant toi. Jetait en train de réfléchir à la situation et je me suis endormie et quand je me suis réveiller tu étais en train d’aider Angel, troisièmement je ne suis pas un boulet je suis très débrouillarde et pour terminer…. La relation de Kyle est Soleil et complexe compte a Ian il est …… amoureux».
Devoir parler de Kyle et Ian était assez compliquer mais je ne laisser rien paraitre. J’étais forte et je ne la laisserais pas me démoraliser. J’étais venu dans cette voiture pour oublier Ian et surtout Kyle et il était hors de question que je la laisse parler d’eux deux a un inconnu si humain soit-il.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel J. Lily-Rose
Membre
Membre
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 21
Localisation : Je veux savoir qui es-tu avant de te le dire !

Feuille de personnage
Avatar:
Doubles comptes:
Race:

MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   Sam 25 Mai - 12:16



« And I don't know why I go the way. »
MUSIC THEME Δ Riverside - Agnes Obel
J
e me fis tout petit alors que je sentis une certaine tension s'installer doucement mais sûrement. Ces deux jeunes femmes n'avaient pas l'air de s'apprécier beaucoup. Du moins, d'après ce que j'en retenais. Je ne savais que faire et préférais rester silencieux tandis que les deux jeunes femmes se répondirent... « - Toi, la blonde. D’où tu sors ? Je ne me souviens pas d’avoir embarquer quiconque avec moi. Je veux pas m’encombrer de boulet. Pour répondre à ta question… Angel, on vit dans des grottes dans le désert. Je préfère te prévenir, certains timbré on des relations plus qu’amicale avec des âmes. ». Gaby avait donc prit la parole à son tour... «-Premièrement je ne m’appelle pas le blonde mais Gaby et deuxièmes tu ne m’as pas embarqué j’étais la avant toi. Jetait en train de réfléchir à la situation et je me suis endormie et quand je me suis réveillée tu étais en train d’aider Angel, troisièmement je ne suis pas un boulet je suis très débrouillarde et pour terminer…. La relation de Kyle est Soleil et complexe compte a Ian il est …… amoureux. ». Je restais un instant silencieux pour assimiler toutes les informations qui venaient d'être donnés. Tout d'abord les grottes... «- Oooh, c'est donc à cause de vous que je n'arrive plus à dormir la nuit à cause de l'intensification de la chasse aux humains dans le désert ? ». Je fis un petit rire. En effet, quelques temps suivant ma fuite, j'avais entendu parler de ces grottes qui abritaient un grand nombre d'humains. Mais je me suis dis que sans doute, était-ce plutôt une légende pour que les petits nombres de survivants tombent dans un piège monstre fait de toutes pièces par les âmes. Pour qu'ils puissent anéantir l'espèce humaine jusqu'au dernier. Et puis, je me suis posé la question. En effet, les recherches se perpétuèrent quand même jusqu'au désert, sans doute n'était-ce donc point une duperie ? Aujourd'hui, voilà que je tombais sur ce groupe ! Qu'elle chance... !... Réellement ? D'un côté, je me réjouissais de pouvoir revoir des humains, mais d'un autre côté, est-ce que ça valait le coup de les rejoindre ? En si grand nombre, ils avaient réussit à se faire remarquer. Un jour ou l'autre, les traqueurs les trouveront, ils détruiront la grotte et captureront les survivants. Si je les rejoignais, sans doute en ferais-je partis. Tandis que si je restais caché dans ma cave, je serais encore vivant. Mais pour combien de temps ? Ce soir, j'étais passé à côté in extremis de ces chasseurs, j'aurais tout aussi bien pus perdre la vie ce soir. Ensemble, on pouvait également coopérer pour pourvoir survivre, faire de cette grotte une bâtisse infranchissable... Mais il fallait bien l'admettre, malgré notre combat, c'était déjà peine perdue, on finit tous par mourir un jour ou l'autre & les âmes pourront vivre librement sur notre planète. Posséder un hôte sera totalement naturel et l'être humain n'aura plus aucune signification. Je fis la grimace en pensant à un tel avenir et je préférais oublier et concentrer mon attention sur les deux jeunes femmes. La dite Jodi m'avait donc précisé leur situation dans les grottes, expliquant que là-bas, tout ce qui grouillait n'était pas forcément humain et que même, certains individus de notre espèce entretenait une relation amoureuse avec ces milles-pattes...«- Beurk. Ils savent à quoi sa ressemble au moins ?... Un Pompon fluorescent ! Il n'y a rien d'attirant là-dedans, où peut être se cherchent-il encore et tentent de nouvelles expériences ? A moins que ce sont des traîtres. Hey, qui sait s'ils n'essayent pas d'avoir la vie sauve ? Les âmes ont raisons : les humains sont bourrés de défauts, et quelques uns d'entre eux aiment être du côté du plus fort, même si c'est son ennemie : au moins, il a la vie sauve... ! D'ailleurs, comment se fait-il qu'il y ait des âmes dans vos grottes ? Vous n'avez pas peur qu'ils s'échappent et qu'ils vous dénonce ? Vous pourrez tous y passer. D'un côté, c'est vrai que les otages pourraient être utile contre ces monstres... Ils sont si naïf et sensible. On pourrait les provoquer en faisant une mise à mort en publique ? ». Je me ravisais lorsque je m'entendis utiliser le pronom personnel "on". Je devrais sans doute dire plutôt "vous". Après tout, qu'est ce qu'il disait qu'elles allaient m'emmener dans les grottes ? Notre vie était en péril et le mieux serait d'accepter quiconque pour se serrer les coudes, mais je restais un inconnu et moi-même j'aurais du mal à accepter un inconnu chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « And I don't know why I go the way. » Δ libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« And I don't know why I go the way. » Δ libre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Myrlande à la présidentielle de 2011
» Bilten #3 volim#2 Pe Janjis sot lan Sid pou kanpay Fanmi Lavalas.
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule
» Obama en chute libre ...
» Maître Chem [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Vagabonde :: La ville ~ :: Habitations-
Sauter vers: